Webzine

[LIVE REPORT] Mr Oizo au Warehouse

Un Samedi avec…Mr Oizo !

Avec une fin de semaine grisouille, et le climat hommage pour notre Johnny national, ça sentait le samedi soir raclette/Netflix, plutôt qu’une énième débauche tardive et calorique.
Puis on s’est souvenu que les p’tits gars de Krumpp & Block Party s’étaient chauffés et avaient convié Quentin Dupieux, a.k.a Mr Oizo, à venir pousser quelques skeuds dans notre belle ville de nantes..
Donc évidemment, ni une ni deux, nous voici donc direction le Warehouse, club ouvert il y bientôt 3 mois par une bande de joyeux lurons locaux.
On fera un topo du lieu une prochaine fois jeune, il est 01h et ça fait déjà la queue !
La time-table sous le nez, on arrive au 3/4 de set du jeune étalon de l’écurie Warehouse, Sam Rhader.
Le loustic nous ambiance avec de la petite tech-house fraîche et bondissante, le temps de taper une bière et c’est au tour de Quentin Schneider de prendre le guidon.


Nous avions vu le garçon au Feel My Rave Festival, propre à lui même, il nous sert une techno bien ronde, mélodique, tirant un peu dans l’esprit d’HotSince82 et Maceo Plex, on aime !
On se chauffe à aller faire un tour dans la 2nd room, voir le live de Jay Airiness, plaisant à l’oreille et à l’œil, amateurs de live-machine, nous étions servi !

Puis, peaktime oblige, ça commence a s’accouder aux balcons, un éminent personnage vient d’apparaître sur scène, Mr Oizo, en chair et en barbe !
Il nous livre un set .. aux attentes: du bon made in France pur sucre!
Il nous a habillé pour le week-end. De ses prods perso burlesques saturées, aux clins d’œil à ses potes d’Ed Bangers, l’Oizo nous à régalé pendant quasiment 2h durant !


Après une révérence et un tchek au Flat Eric du 1er rang…

Il s’en est allé, laissant place au taulier du coin, Philippe B, bien décidé à en découdre jusqu’à 6..7h ?

 

Je sais plus. En tout cas ça groovais!
Enfin bref, couché 8h, encore un dimanche productif en vue..

LIVE REPORT: Florian Burgaud.