Webzine

PURE DINOS: Stéphane nous explique tout !

Ce vendredi, nous accueillons la soirée P.U.R.E Dinosaures au Warehouse.
À l’occasion, nous avons rencontré l’organisateur, et on lui a posé quelques questions afin d’en savoir plus sur ce nouveau concept.

Hello Stéphane, pour ceux qui ne te connaissent pas, présente-toi en quelques lignes.
Stéphane, 40 ans. Je suis dans le bain électronique depuis ma première rave en 1994.
Je suis DJ et promoteur d’événements depuis. D’abord dans l’Est et le Sud de la France, à Paris, Berlin et maintenant à Nantes. Je suis l’instigateur de plusieurs projets: Old School But Good School, We Draw Music, Ravelations et P.U.R.E.

Il y a quelques années tu as créé ton concept « Pure Dinosaures » qui fait suite à « Pure Underground Rave Energy », peux-tu nous expliquer comment cela a commencé ?
C’est parti d’une rencontre avec Manu Casana. J’organisais depuis quelques temps les soirées OSBGS sur Paris où le concept était de jouer du son Old School. On s’est rencontré comme ça.
Il avait cette envie d’organiser une « Rave à l’ancienne » dans un entrepôt et surtout dans un lieu mythique pour les parisiens, Mozinor. Moi je n’attendais que ça donc on s’est trouvé sur ce terrain commun. On a commencé à travailler et on a fixé la date au 13 octobre 2012. La sauce a vraiment bien pris, tout se passait bien, les gens et les « médias » répondaient présents… Tellement bien qu’on a même eu un petit sujet sur Canal + et c’est sans doute ce qui a conduit à une interdiction de la préfecture une semaine avant pour « possibilité de troubles à l’ordre public ».
On a tout de même réussi à la faire cette Rave, en changeant de lieu. On s’est exporté au Palais des Congrès de Montreuil. Cela faisait moins rêver mais il était hors de question qu’on annule. Et pas que pour des raisons financières. Le lieu a changé mais l’esprit qu’on a voulu insuffler est resté : presque 2000 personnes jeunes et moins jeunes ont répondu à l’appel et ce dans une ambiance hyper bon enfant. La soirée était loin d’être parfaite car nous avons été pris de court mais tout le monde avait la banane. On était crevé mais ça a vraiment fait du bien de voir ça.
Après ça, quelques mois après, on a décliné le concept au Rex en s’associant à Fabrice Gadeau, le directeur.

En parlant de ça, il y a maintenant 5 ans que ta soirée P.U.R.E a pris place au Rex Club à Paris, quelles envies t’ont mené jusqu’au Warehouse à Nantes?
Cela fait longtemps qu’on voulait s’exporter en Province.
Notre envie est de se replonger dans son histoire avec les acteurs qui ont construit pas à pas, petit à petit, son succès. Je suis à Nantes depuis deux ans et je connaissais Quentin depuis quelques temps.
J’ai su qu’il reprenais le club, ils voulaient un peu vieillir leur public et voilà, je lui en ai parlé!

Si tu pouvais définir le concept en 3 mots, quels seraient-ils ?
Bon j’aime pas ça mais je le fais quand même allez… : DIVERSITÉ + MIXITÉ + SOURIRES.

Pure, c’est le mélange des générations, quel style de musique allons-nous écouter le 10 Novembre?
Je ne peux pas vous dire ce qu’on écoutera mais je peux vous dire ce qu’il n’y aura pas déjà.
Les sets linéaires et le même style de musique toute la soirée, ce n’est pas pour nous.
En général, on fait tout pour que la musique soit variée au sein même de la soirée voire dans les sets des artistes qu’on invite, on fait notre programmation avec ça en objectif.
Pour le reste, ce sera la surprise, mais on peut s’attendre à des clins d’œil aux morceaux cultes qui ont fait l’histoire de la Techno.

Le légendaire Rolando, auteur de « Jaguar », sera présent. Pourquoi lui plus qu’un autre?
C’est un enchainement de chose qui a conduit à…
Quentin m’a parlé de lui et il se trouve que j’étais au même moment en relation avec la femme de Rolando, sur Facebook, pour parler d’un autre sujet.
Pour moi, tout se combinait et s’entrecroisait. C’était donc évident que c’était lui qu’il fallait inviter à la première.

L’entrée sera gratuite pour certains… on veut en savoir plus!
Et oui, la particularité de ces soirées est que nous faisons une entrée gratuite pour les 35 ans et plus.
On a lancé ce concept quand on commencé à décliner la soirée PURE au Rex comme je le disais, lors des 25 ans du Rex, en 2013. A cette occasion, on avait fait une entrée gratuite pour les plus de 25 ans.
L’idée est restée sauf que l’on a un peu monté la moyenne au fur et à mesure.

Selon un article de Mixmag, l’âge limite pour sortir en club est: 37ans. Qu’en penses-tu?
Aimer danser, aimer la musique, aimer faire la fête ne devrait pas être une question d’âge mais on est rattrapé par le temps quand même ! C’est vrai que se retrouver avec des jeunes de 20 ans alors que tu en as 30 ou 40, ça peut déconcerter ou en décourager plus d’un. Il y aussi la récupération, c’est clair qu’après 35/40 ans, ça fait plus mal qu’à 20 ans lorsqu’on a passé la nuit à faire la fête !
C’est pour répondre à ce genre de choses que nous avons créé ce concept. Pour se retrouver entre gens de même génération, faire la fête ensemble mais aussi pouvoir rencontrer et parler avec des gens plus jeunes en se sentant plus à l’aise car l’effet de groupe fait qu’on se sent moins « con » et « seul » par mi une horde de jeunes loups… Encore une fois, j’insiste, nous faisons une entrée pour les « plus vieux » mais nos soirées sont évidemment ouvertes à tous.

Merci beaucoup à Stéphane pour ces quelques mots, et pour sa simplicité!
À vendredi.

Alex.